L'approche avec les capteurs de puissance repose sur la performance. On focalise beaucoup sur des temps de maintient record que l'on appel CP (Critical Power).
Cela donne une image précise des valeurs qu'un cycliste peut maintenir sur un temps donné. Cela n'est pas suffisant pour performer en cyclisme. Il faut aussi être capable de reproduire un même niveau d'effort le plus grand nombre de fois. Celui qui fatigue moins sera devant c'est certain.

En suivant un séminaire par visio. d'un confère américain, il mettait l'accent sur la fatigabilité en cyclisme. C'est à dire a reproduire le plus grand nombre de fois un exercice.

Attention: Ce type de test est a utiliser avec parcimonie car il est très exigeant. Une fois pas mois me parait une période correcte.

Voici 2 tests qui permettent de mesurer cet indice de fatigue. 

Test fatigue PMA

Pour ce test on sous-estime la PMA de 5% afin de chercher une fatigue sur le nombre de répétitions.

Exemple: Ce cycliste de 53 kg a réalisé 35 séries en 45' et ce sur home-trainer dont 17' aux intensités 30x30 ou au dessus. Pas de doute c'est un guerrier capable d'endurer les circuits courts et nerveux des FFC. C'est également un redoutable puncheur. 

Test fatigue lactique

Cette séance également redoutable évalue la fatigue lactique. Aucune valeur d'intensité n'est donné c'est pourquoi ce test est à faire seulement lorsque les exercices sont maîtrisés et que la personne a une bonne perception des efforts à l'aveugle. Une personne qui réalise 4 séries sans "tricher" est assurément un dur au mal. 

Exemple: Le cycliste a tenu 3 séries sans baisse notable des intensités de puissance. 

 

A vous de jouer. Si vous désirez vous tester ;-)

Ivan @ This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Last modification: Wed 14 Sep 2016