Découvrez tout ce qu'apporte la puissance de en cyclisme

La démocratisation des capteurs de puissance fait que de plus en plus de cyclistes se tournent vers ce concept. L’approche traditionnelle avec des zones d'effort basées sur l'intensité de la fréquence cardiaque est en perte de vitesse.
En parcourant ces lignes j'espère vous convaincre que les capteurs de puissance ont révolutionné l'approche et l'efficacité de l'entraînement en cyclisme.

Qu'est-ce que la puissance ?

Toute force exercée pour animer un objet, comme exercer une pression sur les pédales pour les mettre en rotation réclame un certain travail. L'énergie nécessaire pour réaliser ce travail est quantifiée en joule (J).
La puissance c’est la quantité de travail (d'énergie) que l'on peut fournir en 1 seconde. Ce sont des joules/s ou watts. Voici un article qui essaie de vulgariser les notions de puissance, énergie et force: Notions de force puissance énergie en cyclisme (*source VO2  Cycling)

La puissance:

  • Les plus
    • Permet a un coach de suivre et d'évaluer avec précision l'entraînement de l'athlète et sa progression
    • Est absolue, contrairement aux sensations ou au feeling qui par définition sont subjectives
    • Est invariable, contrairement à la fréquence cardiaque qui selon la forme, la température ou la digestion peut varier sensiblement à effort égal
    • N'a aucune inertie de la mesure. Certains athlètes ont une telle inertie cardiaque que la mesure de la fréquence cardiaque est inutilisable lors d’efforts courts et répétés
    • Permet de calibrer exactement un effort sans tenir compte de l’environnement extérieur : vent, revêtement, digestion, météo, tenue plus ou moins aérodynamique ...
  • Remarques
    • A trop courir après les watts, on en oublie les fondamentaux, certaines séances de travail qualitatif à basse intensité
    • Ne jamais oublier les autres facteurs physiologiques ou mentaux qui ne sont pas pris en compte. Par exemple la fréquence cardiaque au repos ou les signaux du système nerveux central avec un suivi de la variabilité cardiaque par exemple

Zones de puissance (selon Coggan)

Andrew J. Coggan a défini des zones d'intensité à partir de son expérience sur la puissance et surtout les milliers de fichiers de cyclistes tout niveaux. Ces zones sont dynamiques et évoluent au gré de la saison.

PPR (Profil de Puissance Record)

Il est très important d'établir une carte d'identité pour chaque cyclique, c'est sa signature. 

Ce rapport très complet renseigne des valeurs, de la progression et de la forme de la personne sur une période donnée. C'est une excellente base de discussion avec l'athlète pour orienter son entraînement afin d'atteindre ses objectifs.

Calcul dynamique et individualisé de zones d'intensités pour la réalisation de séances spécifiques

D'une grande aide pour le coach et l'assurance d'avoir des exercices bien calibrés. Voici un exemple de rapport qui fournit des zones d'intensités en fonction des zones iLevels de Coggan. Bien sûr l'oeil du coach et l'expérience peuvent amener à modifier ces valeurs.

 

Exemple concret de l'utilisation de la puissance ?

Des que la personne a engrangé quelques semaines de vélo avec des exercices spécifiques, le coach a suffisamment d'informations pour établir des semaines d''entraînement avec des exercices calibrés d'une manière optimale. c'est le gage d'une entraînement efficace avec une nombre d'heures minimales.

Voici par exemple des exercices calibrés avec des intensités déduites des analyses WKO4.

Analyse d'une course !

Ce rapport est très instructif sur la gestion et les zones d'intensités requises par la course. Cela permet de modifier au besoin les zones d'entraînement.La discussion de la tactique et de la gestion de course est également clé. Ce n'est pas celui qui pédale le plus qui gagne la course !

 

Analyse des critères de performance clés de l'EDT 2016 !